ABO (Anorexie Boulimie Occitanie), une association  loi 1901

Reconnue d’intérêt général, elle est née  en 2003 par la volonté d’une famille touchée à 2 reprises par la maladie.

L’idée de créer une association s’est appuyée sur les difficultés que le couple a rencontré dans sa recherche de réconfort, et surtout dans sa quête d’un soutien apaisant quand la souffrance prend le pas sur la vie de famille.

C’est donc tout naturellement que la structure associative s’est construite autour de l’accueil et du soutien aux familles et aux proches.

Elle fête aujourd’hui ses 15 années d’existence.

Nos objectifs

Sensibiliser – Informer – Orienter

  • aider les familles et les proches confrontés à l’anorexie et/ou à la boulimie
  • aider les malades à trouver des lieux de soins adaptés
  • rompre l’isolement en développant un réseau d’échange et de solidarité
  • apporter à chacun présence, écoute et soutien
  • aider à la mobilisation des ressources familiales pendant l’épreuve
  • mobiliser les pouvoirs publics dans la prise en charge de ces maladies 

 

Quelques dates 

  • 18 mars 2003 : déclarée à la préfecture de la Haute-Garonne en tant qu’ABMP
    (Anorexie Boulimie Midi-Pyrénées)
  • 03 mai 2003 : parution au Journal Officiel
  • 16 janvier 2006 : l’association est reconnue d’intérêt général
  • 22 octobre 2013: agrément de la FNA-TCA par les ministère des Affaires Sociales et de la Santé
  • Mars 2018 : ABMP devient ABO (Anorexie Boulimie Occitanie)

 

Siège social : Communauté Municipale de Santé – 2 rue Malbec – 31000 Toulouse

Tél. : 05 61 57 91 02 / 06 44 23 32 14

E.mail : abopm31@gmail.com

N° Siret : 44859657700016

 

Partenariats 

  • Membre de la FNA-TCA (Fédération Nationale pour la Prévention des Troubles du Comportement Alimentaire)
  • Partenaire de la FFAB, ex AFDAS-TCA (Fédération Française Anorexie Boulimie)

 

 

Un peu d’histoire 

Après la deuxième guerre mondiale, le gouvernement provisoire de la république manifeste la volonté d’associer les familles à la reconstruction civique, sociale, économique et culturelle du pays et au-delà de les appeler à participer institutionnellement à la définition et au développement des politiques qui les concernent directement. Le résultat de cette volonté s’est traduit par l’ordonnance du 3 mars 1945, confirmée par le législateur avec la loi du 11 juillet 1975.

Notre association, qui est une association de familles, est donc un acteur économique et social de premier ordre. elle joue au même titre que les autres associations de familles, un rôle capital dans la croissance de notre pays. Elle est un partenaire du dialogue social dans le sens où la vie n’est pas faite uniquement de relations à l’intérieur de l’entreprise mais englobe l’ensemble des temps et des espaces.